Vous êtes ici : Le guide du Crédit > Crédit Consommation

Crédit Consommation

Si le crédit à la consommation n’a pas toujours eu bonne réputation, il permet chaque année à de nombreux Français de financer leur projet. Il existe une multitude de crédits à la consommation, certains étaient affectés à un achat spécifique et d’autres libres d’utilisation. Prêt personnel, prêt affecté, LOA, crédit revolving, prêt étudiant… découvrez toutes les spécificités des différentes formes de crédits à la consommation pour faire le meilleur choix !

Simulation Crédit Consommation
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Le crédit à la consommation : de quoi s’agit-il ?

Le crédit à la consommation est accordé par une banque ou un organisme financier à un particulier dans le but de financer un ou plusieurs projets personnels et non professionnels. Son nom est lié au fait qu’il permet de financer des biens de consommation pour un montant fixé entre 200 et 75 000 euros.

S’il existe plusieurs types de crédits à la consommation, ils sont tous classés en deux catégories :

  • Les crédits affectés : ces crédits à la consommation sont contractés pour permettre l’achat d’un bien particulier qui aura été défini lors de la signature du contrat. La somme doit correspondre au montant exact du produit – avec pour preuve la fourniture d’un devis et d’une facture détaillés – et l’emprunt ne peut servir à financer d’autres achats ou investissements.
  • Les crédits non affectés : ces crédits à la consommation consistent à prêter une somme à l’emprunteur qui l’utilisera comme bon lui semble, pour financer un ou plusieurs projets ou tout autre service. Aucun justificatif de paiement (de type devis ou facture) n’est demandé à l’emprunteur pour souscrire ce type de contrat.

Une fois que le crédit à la consommation est accordé, l’emprunteur rembourse chaque mois une partie de la somme empruntée sous forme de mensualités. Au montant emprunté s’ajoutent les intérêts qui comprennent divers frais comme les frais de dossier, le coût de l’assurance, la garantie d’emprunt, etc.

Chaque banque ou organisme de prêt est libre d’appliquer le taux d’intérêt de son choix (ou TAEG : taux annuel effectif global), raison pour laquelle il est toujours conseillé de comparer les prestataires et de faire jouer la concurrence avant de faire son choix. Néanmoins, l’établissement financier ne peut dépasser un taux d’usure ou taux maximum.

Quoi qu’il en soit, le taux d’intérêt et la durée de remboursement de l’emprunt font évoluer le coût total du crédit à la consommation.

Le crédit à la consommation est-il dangereux ?

Le crédit à la consommation n’a pas toujours eu une bonne réputation et les mises en garde sont fréquentes, car certaines formules proposées peuvent conduire à la faillite de l’emprunteur s’il ne se montre pas vigilant, notamment dans le cadre de crédits non affectés et libres d’usage. Néanmoins, le crédit à la consommation a pour avantage de permettre le financement de nombreux projets et demeure intéressant pour de nombreux Français chaque année.

Le crédit à la consommation est encadré par le Code de la consommation qui fixe des règles permettant de protéger l’emprunteur. Parmi ces règles, on peut trouver :

  • Le prêteur se doit de remettre au futur emprunteur une fiche d’information précontractuelle. Celle-ci doit présenter clairement les caractéristiques du contrat afin que l’emprunteur les lise et prenne sa décision en conséquence.
  • Le prêteur doit maintenir son offre de contrat pendant 15 jours francs.
  • Le prêteur doit s’assurer que l’emprunteur est solvable avant la souscription du contrat, notamment par la consultation du FICP.
  • L’emprunteur a le droit de se rétracter dans un délai de 14 jours calendaires après la signature de l’acceptation de l’offre.
  • L’emprunteur doit pouvoir rembourser par anticipation la totalité ou une partie du crédit restant dû à tout moment au cours de l’échéance.

Les différents types de crédits à la consommation

On distingue plusieurs types de crédits à la consommation.

Le crédit affecté

Le crédit affecté sert à financer un projet précis dont la nature et le montant sont fixés dans l’offre de crédit. Son taux est fixe et établi dans le contrat, à l’instar du montant des mensualités et de la durée du remboursement (3 mois au minimum).

Son prix varie entre 200 et 75 000 euros. L’emprunteur commence à le rembourser à partir de la livraison du bien et n’a donc rien à payer si la livraison n’est pas assurée. Il dispose d’un délai de 14 jours pour se rétracter après la signature du contrat.

Le prêt personnel

Dans le cadre du prêt personnel, l’emprunteur est libre de dépenser le montant qui lui est prêté comme bon lui semble et sans justificatif. Il peut se voir accordé jusqu’à 75 000 euros et doit rembourser selon un délai d’emprunt supérieur à 3 mois. Pour établir le taux, le montant du prêt, la durée et le mode du remboursement, l’organisme prêteur se base sur la capacité de remboursement de l’emprunteur et sur les pratiques de son établissement.

Dans ce cas également et comme pour toute forme de crédit à la consommation, l’emprunteur dispose d’un délai de rétractation de 14 jours après signature.

Le crédit renouvelable

Le crédit renouvelable est une réserve d’argent qui est prêtée à l’emprunteur. Ce dernier peut l’utiliser comme bon lui semble et la réserve se reconstitue automatiquement au fil des remboursements. Ce type de crédit peut être assorti d’une carte de crédit. Son montant varie entre 20 et 75 000 euros.

Le taux de ce type de crédit est variable, c’est-à-dire qu’il suit l’évolution du marché financier. En conséquence, l’emprunteur n’a aucune connaissance préalable du coût réel de son crédit. Les durées de remboursement sont imposées par la loi, à raison de 36 mois pour un crédit inférieur ou égal à 3 000 euros et de 60 mois pour un crédit supérieur à 3 000 euros.

L’emprunteur dispose d’un délai de rétractation de 14 jours après signature et le prêteur ne peut verser les fonds avant un minimum de 7 jours.

La location avec option d’achat (LOA) ou leasing

La LOA permet à l’emprunteur de disposer d’un bien qui aura été défini dans le contrat en échange du versement d’un loyer. En outre, il bénéficie d’une option lui permettant, s’il le souhaite, d’acheter le bien en fin de contrat. Dans le cas contraire, le bien est rendu à son propriétaire. La LOA est en fort développement dans le cadre des achats de véhicules.

Le prêt viager hypothécaire

En échange de l’hypothèque d’un bien immobilier, l’emprunteur peut disposer d’une somme d’argent qu’il peut dépenser en toute liberté. Le montant de ce type de crédit à la consommation est établi selon la valeur du bien immobilier (et correspond à entre 15 et 75 % de sa valeur) et de l’âge de l’emprunteur. Ce type de prêt n’est pas remboursé, car il prend fin lors de la vente du bien immobilier ou en cas de décès de l’emprunteur.

Le microcrédit personnel

Le microcrédit personnel permet aux personnes exclues du système bancaire traditionnel d’acquérir des biens à des fins d’amélioration de leur situation (soins, permis de conduire, formation professionnelle, etc.). Son montant se situe entre 300 et 5 000 euros selon les revenus de l’emprunteur, pour un taux oscillant entre 1,5 et 4 %. L’emprunteur est accompagné dans ce cadre par un réseau social qui agit comme intermédiaire avec une banque agréée.

Le prêt étudiant

Comme son nom l’indique, le prêt étudiant est à destination des étudiants et aide au financement de leurs études (frais de scolarité) et de ce qui les entoure (logement, équipement, déplacements, etc.). Dans ce cadre, c’est l’État qui se porte garant et non un proche.

Le montant du prêt varie d’une banque à l’autre, à l’instar du taux qui demeure néanmoins fixe.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Les derniers dossiers Crédit Consommation