Les meilleures offres de crédits en ligne !

Le crédit est un principe financier qui permet à un particulier ou à un professionnel d’emprunter une somme d’argent auprès d’une banque ou d’un organisme financier afin de financer un ou plusieurs projets et/ou investissements. En échange de cette somme prêtée, l’emprunteur rembourse le prêteur par le versement de mensualités fixes ou variables – comprenant la somme empruntée et le montant des intérêts – sur une durée variable. Comment fonctionne le crédit ? Que permet-il de financer ? Comment y souscrire ? Quelles en sont les limites ? Découvrez toutes les réponses à vos questions dans ce dossier complet.

Comment fonctionne le crédit ?

Le recours au crédit est en constante expansion en France, et plus largement en Europe. Les Français seraient en effet les deuxièmes consommateurs de crédits du continent, avec près de 62 % concernés au moment présent ou dans le passé. Il faut dire que le crédit est un avantage financier qui permet de réaliser de multiples projets.

Le principe de fonctionnement d’un crédit est simple : la banque ou l’organisme de crédit prête une somme d’argent à un particulier ou à un professionnel. Bien évidemment, selon le type de crédit choisi, les conditions sont différentes. Le montant du prêt est prédéfini selon le besoin de l’emprunteur et disponible à plus ou moins court terme.

Les crédits dédiés et les crédits libres d’usage

Certains crédits sont dédiés à un projet en particulier. C’est le cas des crédits immobiliers, du crédit auto ou encore de certains prêts personnels. Leur montant est calculé au plus juste selon le besoin financier de l’emprunteur et doit être justifié en amont au moyen de devis détaillés et en aval par la fourniture de factures. L’emprunteur n’est pas autorisé à utiliser la somme prêtée pour un autre achat ou investissement que celui initialement prévu, même si la somme dépensée s’avérait finalement moins importante qu’envisagé.

D’autres crédits sont libres d’usage. L’emprunteur se voit alors prêter une somme qu’il est libre de dépenser à sa guise, et ce sans justificatif.

Le remboursement du crédit

La somme allouée par la banque ou l’organisme de prêt à l’emprunteur doit être remboursée par ce dernier. Toutefois, dans la grande majorité des cas, l’emprunteur ne rembourse pas seulement le montant qui lui est prêté, mais également des intérêts. Le taux d’intérêt est calculé par la banque ou l’organisme de prêt et permet à ceux-ci de percevoir un gain financier dans la transaction et de financer les frais divers (assurance, frais de dossier, etc.).

Le taux d’intérêt d’un crédit est variable d’un type de crédit à l’autre et d’un organisme financier à l’autre pour un même emprunt. Il appartient à l’emprunteur de se renseigner auprès de plusieurs prestataires pour trouver la formule la plus avantageuse pour lui, puisqu’il est libre de souscrire son crédit auprès de l’organisme de son choix, et non forcément de sa banque.

Le taux d’intérêt est évalué selon le montant emprunté, la situation financière, professionnelle et personnelle de l’emprunteur, ainsi que selon les pratiques de la banque ou du prêteur. Il peut être fixe ou variable. S’il est fixe, il est calculé en fonction de l’état du marché financier au moment de la signature du contrat. S’il est variable, il peut évoluer positivement ou négativement pour l’emprunteur, toujours selon l’évolution du marché financier au cours de l’échéance.

À partir de ce calcul de taux, la durée du crédit (ou échéance) est établie. L’emprunteur devra donc rembourser son emprunt – qui comprend le montant emprunté et les intérêts – dans une durée établie lors de la signature du contrat. Le règlement peut être mensuel, trimestriel, annuel ou adopter d’autres formes selon le type de crédit, le montant et la durée choisis.

Certains types de crédits peuvent évoluer au cours de l’échéance. Il est notamment possible, dans certains cas, d’effectuer un remboursement total ou partiel anticipé ou encore de stopper temporairement le versement des mensualités de remboursement pendant quelques mois, ou bien de réévaluer le montant des mensualités et la durée du crédit si la situation de l’emprunteur évolue.

Les différents types de crédits

Il existe plusieurs types de crédits. En voici les principaux :

  • Le crédit immobilier : comme son nom l’indique, le crédit immobilier permet de financer un achat ou un projet immobilier.
  • Le crédit auto : comme le crédit immobilier, le crédit auto est un prêt dédié à la réalisation d’un projet, en l’occurrence l’achat d’un véhicule.
  • Le crédit à la consommation : il existe plusieurs types de crédits à la consommation, libres ou dédiés. L’emprunteur peut généralement disposer d’une somme allant jusqu’à 75 000 euros pour financer un ou plusieurs projets.
  • Le rachat de crédit : le rachat de crédit permet à l’emprunteur de regrouper tous ses crédits en cours en un seul emprunt. Les montants et les taux sont lissés et l’emprunteur ne verse plus qu’une seule mensualité à la banque ou à l’organisme de prêt qui se charge ensuite de les répartir.

Comment obtenir un crédit ?

Chaque banque ou organisme de prêt dispose de ses propres conditions d’acceptation dans le cadre d’une demande de financement. C’est pour cette raison qu’une même demande peut recevoir des refus comme des accords selon les organismes sollicités. Il faut savoir qu’aucune banque ni organisme de prêt n’est obligé par la loi d’accorder un crédit à un particulier ou un professionnel. De même, tout refus ne doit pas être nécessairement motivé en vertu du principe de la liberté de contractualisation.

Néanmoins, certains critères sont systématiquement pris en compte par les organismes financiers.

  • Le fichage : si vous avez rencontré un problème d’impayé sur votre compte en banque ou une difficulté de remboursement lors d’un précédent crédit, vous pouvez être fiché sur le FICP (Fichier des incidents de remboursement aux crédits des particuliers) ou sur le FCC (Fichier central des chèques) auprès de la Banque de France. Obtenir un crédit si vous faites l’objet d’un fichage est quasiment impossible, d’où l’importance de veiller à préserver une situation financière stable et bien gérée.
  • Le taux d’endettement : chaque organisme de crédit est libre d’appliquer le taux d’endettement de son choix. Celui-ci est le plus souvent situé entre 30 et 33 %, voire 40 à 50 % pour les gros et très gros revenus. Le taux d’endettement est calculé selon votre situation financière (recettes et dépenses régulières – dont le montant du loyer) afin d’éviter que le remboursement du crédit ne conduise à l’endettement de l’emprunteur, à court, moyen et long terme.
  • L’âge de l’emprunteur : l’emprunteur doit être majeur pour souscrire un crédit. Toutefois, d’autres conditions entrent en ligne de compte et une banque ou un organisme de prêt peut refuser d’accorder un crédit à une personne au-delà d’un certain âge (70 à 75 ans en général) ou ayant des antécédents médicaux particuliers.
  • La nationalité de l’emprunteur : un crédit peut être accordé à toute personne résidant en France, même si elle est de nationalité étrangère.
  • La situation professionnelle de l’emprunteur : les banques et organismes de crédit accordent bien plus facilement un prêt à une personne en CDI, en raison de la stabilité professionnelle et financière que lui assure son emploi. Il est bien plus difficile d’obtenir un prêt lorsque l’on est en CDD, en intérim ou sans emploi, bien que cela ne soit pas impossible. Des aides de l’État sont notamment accessibles et les banques ne se montrent pas toujours réticentes selon le montant emprunté et le type de crédit souscrit. Quant aux travailleurs indépendants, ils constatent bien souvent que l’obtention d’un crédit peut être complexe et qu’elle s’appuie sur des justificatifs très précis.
  • Les revenus de l’emprunteur : les revenus de l’emprunteur en tant que tels ne sont pas une véritable condition d’emprunt. C’est en réalité le montant qu’il reste à vivre à l’emprunteur qui est pris en compte par l’organisme de crédit. Le taux d’endettement a ainsi davantage d’importance.

Les derniers conseils du Mag du Crédit

Quel salaire pour emprunter 150 000 euros pour un bien immobilier ?
La banque exige certaines garanties lorsqu’un client souhaite emprunter de l’argent dans le but de financer l’achat d’un bien immobilier. Elle impose des revenus stables mais aussi une capacité d’endettement...
Regrouper un crédit conso et un crédit immobilier : une bonne solution !
Pour éviter le risque de surendettement quand ils cumulent crédit à la consommation et emprunt immobilier, de nombreux particuliers optent pour le regroupement de crédits que l’on appelle aussi le rachat de...
Crédit immobilier avec frais de notaire inclus
Financer un appartement ou une maison grâce à un crédit immobilier est un passage quasi obligé car peu de foyers disposent d’un capital suffisamment élevé pour payer cash, d’autant qu’il faut prévoir le...
Comment décrocher un crédit auto quand on est intérimaire ?
L'intérim, aux yeux de votre banquier, sera strictement identique à un contrat à durée déterminée, et donc de nature "précaire". Il faut savoir que les organismes de crédits à la consommation sont en général...
Comment décrocher un crédit auto avec une promesse d'embauche ?
Les banquiers ont tous malheureusement un point commun : en matière de crédit aux particuliers, ils apprécient la stabilité et les mots clé comme contrat à durée indéterminée, confirmé de préférence, fiches...