Vous êtes ici : Le guide du Crédit > Assurance Emprunteur > Comment faire jouer la concurrence pour son assurance emprunteur !

Comment faire jouer la concurrence pour son assurance emprunteur !

Comment faire jouer la concurrence pour son assurance emprunteur !

Imposée par les organismes bancaires lors de la souscription d’un prêt immobilier, l’assurance emprunteur représente un coût non négligeable pour les futurs acheteurs. Comment réduire son coût ?

Vous avez trouvé le bien immobilier qui vous correspond ? Il ne vous reste plus qu’à souscrire une assurance de prêt pour convaincre la banque de vous accorder un crédit. Découvrez comment faire jouer efficacement la concurrence pour bénéficier du meilleur contrat.

Qu’est-ce que l’assurance emprunteur ?

L’assurance de prêt immobilier, également appelée « assurance emprunteur » ou « assurance décès invalidité », est un moyen pour la banque de se garantir contre le risque de défaillance de son client, c’est-à-dire le non-remboursement du crédit lié au décès, à une invalidité ou une incapacité de travail, ou bien à une perte d’emploi.

Même si la loi n’impose pas sa souscription, les établissements prêteurs peuvent considérer que l’assurance emprunteur est indispensable pour bénéficier d’un crédit. Dans le cadre d’un prêt immobilier, les banques exigent ainsi que ce contrat couvre a minima les risques de décès et de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA). D’autres garanties peuvent être incluses telles que l’invalidité permanente totale (IPT) ou partielle (IPP) et l’incapacité totale de travail (ITT) ou la perte d’emploi.

Combien coûte une assurance de prêt immobilier ?

Le montant des cotisations d’assurance représente une part importante du coût total du crédit. De manière générale, les assureurs s’appuient sur les critères suivants pour faire une proposition tarifaire :

L’âge de l’emprunteur

L’assurance emprunteur des jeunes est moins chère que celle des seniors, aussi bien dans les contrats de groupe que les contrats en délégation (c’est-à-dire souscrits auprès d’un assureur externe).

L’état de santé de l’emprunteur

L’état de santé fait partie des éléments étudiés par l’assureur lors de la souscription. Par exemple, les fumeurs paieront une prime plus élevée que les non-fumeurs. Il en est de même pour les personnes qui sont atteintes d’une maladie grave. Ces profils sont considérés comme « à risques » par les compagnies d’assurance et se traduisent par une augmentation du montant des cotisations.

La profession de l’emprunteur

L’exercice d’une profession « à risques » ou dangereuse peut justifier l’application d’une surprime. Sont par exemple concernés : les pompiers, gendarmes, journalistes, militaires, pharmaciens, agriculteurs, couvreurs, agents de sécurité… A l’inverse, certains statuts ont des avantages. Les fonctionnaires bénéficient par exemple d’une tarification plus faible auprès des mutuelles de la Fonction publique.

Les caractéristiques du prêt

Le prix de l’assurance dépend aussi des caractéristiques de l’emprunt : nature, montant, durée, taux, mensualités…

Après avoir passé en revue ces différents critères, l’assureur sera en mesure de vous faire une offre. A ce stade, il convient de différencier les cotisations calculées sur le capital initial et celles calculées sur le capital restant dû.

Dans le cadre du calcul sur le capital initial, la cotisation reste la même pendant toute la durée du prêt. Cette méthode de calcul est généralement appliquée par les banques pour leurs contrats de groupe.

Dans le cadre du calcul sur le capital restant dû, le capital restant à rembourser diminue au fur et à mesure des mensualités. Cette méthode de calcul est utilisée par la plupart des assureurs individuels.

Pour avoir une idée du montant de votre prime d’assurance de prêt immobilier, vous pouvez faire une simulation en ligne, 100 % gratuite et sans engagement.

Comment faire jouer efficacement la concurrence entre les assureurs ?

Le résultat proposé par le simulateur d’assurance de crédit ne correspond pas à vos attentes ? Vous recherchez une assurance de prêt pas chère et adaptée à votre profil ? Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous avez tout intérêt à faire jouer la concurrence entre les assureurs. Voici quelques conseils :

Utiliser un comparateur d’assurance

Dans un premier temps, vous pouvez recourir à un comparateur d’assurance de prêt immobilier pour mettre en concurrence les assureurs. Cet outil est très simple d’utilisation et entièrement gratuit. Il vous suffit de répondre à quelques questions portant sur votre profil et les caractéristiques du contrat recherché pour accéder à des devis personnalisés. Pour faire le bon choix parmi les offres qui vous seront proposées, vous devrez faire le point sur : le type de contrat, les garanties offertes, les exclusions, les délais de franchise et de carence, le montant de la prime.

Faire appel à un courtier

Vous n’avez pas le temps de comparer les offres vous-même ? Un courtier spécialisé en assurance de prêt peut le faire à votre place. Ce professionnel connaît parfaitement le marché de l’assurance emprunteur et pourra vous orienter vers les meilleurs contrats en fonction de vos attentes et de votre budget. Après avoir étudié votre profil, il sollicitera ses partenaires et négociera auprès d’eux les garanties et tarifs pour vous faire plusieurs propositions.

Le courtier n’a pas qu’un rôle de négociateur. Il est également en mesure de vous accompagner et de vous conseiller tout au long de la souscription. Si vous avez des questions sur le fonctionnement de cette assurance, il saura y répondre sous un délai rapide.

Faire valoir la loi Lemoine

Vous avez déjà souscrit un contrat d’assurance de crédit mais celui-ci ne vous correspond plus ? Pour faire des économies, vous pouvez faire valoir la loi Lemoine. Entrée en vigueur le 1er juin 2022, celle-ci offre la possibilité de résilier et de changer d’assurance emprunteur à tout moment et sans frais alors qu’auparavant il fallait attendre la date anniversaire du contrat. Concrètement, il suffit d’envoyer une demande de résiliation à l’assureur par lettre recommandée avec avis de réception ainsi qu’une demande de substitution d’assurance à la banque. En cas de refus, le prêteur doit se justifier. En cas d’accord, il dispose de 10 jours ouvrés pour modifier par avenant le contrat de prêt et y indiquer le nouveau taux annuel effectif global (TAEG).

N'hésitez plus, faites jouer la concurrence pour votre assurance emprunteur dans l’objectif de réaliser plusieurs milliers d’euros d’économies !

Comparateur Assurance Emprunteur
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux